PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire de Nachew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nachew
Impératrice
Impératrice
avatar

Nombre de messages : 1634
Age : 30
Localisation : Surement pas sous les fesses de Primo !
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: L'histoire de Nachew   Ven 19 Jan 2007 - 2:40

Après une journée bien remplie, le Royaume de Jade s’improvisa une petite soirée au coin du feu… Feu magnifiquement allumé par la grande Impératrice Kidrana, sous la surveillance de l’incorruptible Kouria, qui du éteindre la première flèche de la belle Cra dont la course, modifiée par sa maladr…euh par le vent, comme vous le confirmerons tous ses loyaux sujets, se termina dans la tête d’un pauvre Bulbuisson qui passait, hélas, par là (paix à son âme).
L’ambiance chaleureuse et le doux crépitement du bois avalé par les flammes se prêtaient parfaitement au comptage d’histoires et d’aventures…
Chacun à leur tour les Jadiens prenaient la parole, racontant leurs exploits, mimant leurs combats les plus prestigieux et riant aux éclats tout en rapportant les situations les plus coquasses dans lesquelles ils se sont un jour trouvés…
Ce fut bientôt au tour de Nahew, jeune Sacrieuse aux cheveux rouge-sang et au teint jaune (nan, elle est en bonne santé ! sa couleur lui vient de sa nourriture vous dira-t-elle…) ayant récemment rejoint les rangs de la joyeuse troupe. Toujours un peu nerveuse à l’idée de s’exprimer en public, son amant Theevas l’encouragea d’un baiser sur la joue.


*s’éclaircit la voix tout en se remettant du frisson provoqué par le tendre geste de l’Eni*

Hum… Alors ce soir j’ai décidé de vous faire part de ma propre histoire… de vous en dire un peu plus su moi et mes origines…

*s’assoie en tailleur*
*plisse légèrement les yeux pour se souvenir*

Née il y a maintenant à peu près 9 148 755 points d'expériences à la Taverne d'Astrub, d'une mère pochtronne et d'un père aussi plein que les tonneaux de bière que l'on y trouve (avant leur passage, bien entendu), j'ai su très vite m'accoutumer à la douleur.

*ponctue sa phrase par un abaissement violent de tout son bras droit*
*la brochette de bois qu’elle tenait dans sa main, servant à l’origine à faire griller quelques morceaux de bouftou, s’enfonce dans son mollet gauche*
*sourire amusé*
*laisse le corps inconnu transpercer sa jambe, comme si de rien n’était, et poursuit son récit*

En effet, au lieu de rire aux éclats après une bonne cuite, mes parents avaient l'habitude de se taper dessus : c'est alors que j'intervenais, du haut de mes 3 tofus de haut, pour éviter qu'ils ne s'entretuent. Résultat : JE prenais les coups, ce qu'ils comprirent rapidement, et, pour un gain de temps évident, me cognèrent directement par la suite.

*s’arrête un instant, restant étrangement calme aux dires de ces paroles*

Comme la plus part des Astrubiens de l’époque, vous devez probablement vous dire "pauvre petite, si jeune et déjà martyrisée... elle n'a pas eu de chance... comme elle doit être triste...".

*un petit sourire narquois se dessine peu à peu sur son visage*

Mais je dois vous avouer que j'y ai immédiatement trouvé une véritable satisfaction : je prenais un malin plaisir à regarder mes parents, impuissants, constater mon indifférence face à leurs kicks déchaînés. Ils n'eurent bientôt plus aucun contrôle sur moi, ne pouvant me menacer, m’effrayer ou me punir ! Ils n’avaient plus aucun moyen de pression… enfin presque...

*prend une expression grave, abaissant ses oreilles pointues*
Ils trouvèrent finalement la solution…
*la voix tremblante et la larme aux yeux*
Ils refusèrent alors de me donner la moindre petite tape ! Plus de fouet, plus de lancer de tabourets ni même de couteau... Rendez-vous compte ! Je ne pouvais plus tenir ! Mon manque de souffrance physique me poussa alors a quitté le doux nid parental...

*fait bouger machinalement la brochette dans sa plaie*

Jeune Sacrieuse en herbe, je partis ainsi à l'aventure, allant titiller, pour commencer, ces braves bouftous à qui je dois des souvenirs... marquants, dont ma cicatrice sous la cuisse gauche : ne tournez jamais le dos à ces bestioles ! Cette expérience me permis également de découvrir le goût du sang…
*retire l’ustensile de son mollet*
*le porte la bouche*
…que je trouvai délicieux !

*s’interromp*
Quelqu’un à faim ? demanda-t-elle en agitant sa brochette ensanglantée.
Bizarrement, personne ne répondit…
Alors qu’elle allait replacer l’espèce de fourchette là où elle venait de la prendre, l’Eni de son cœur la lui pris dans un élan de courage et appliqua discrètement un mot soignant sur la blessure de sa moitié.


*reprend son récit sans rien remarquer*
Petit à petit je gagnais de l'expérience et pu, un beau jour, m'aventurer dans la mine maudite d'Astrub...
C’est alors, qu’agressé par des milirats dégoutants (et vi ! ça date le temps où on se faisait aggro à la mine ^^), un jeune Eniripsa se joint à mes cotés afin de m’aider. Moi, plutôt de mœurs solitaires, je me méfiai, dans un premier temps, de cet espèce de papillon aux ailes blanches… En première ligne, je ramassais de violents coups de lance lorsque, à ma grande surprise, cette petite fée fétiche me prodigua des soins.

*tapote inconsciemment son mollet*
*o_O*
Bah y a plus rien ?!
*lance un regard amoureux et passionné à son mari* (comme Nala dans le Roi Lion, mais en plus mieux bien ^^)
*bécot*

Nous étions ainsi complémentaires et, par une sage décision, nous décidâmes de poursuivre notre expédition ensemble. Ce fut un carnage. Au fil des combats nous apprîmes à nous connaître et nous devînmes rapidement inséparables.
Mon nouvel ami me présenta à celle qui devint mon mentor : j’ai nommé la grande Seedjay, qui m’appris ce que je sais aujourd’hui et qui me légua son arc.
* :’)*
Tous ensemble nous parcourions sans crainte la forêt d’Astrub, ses champs et ses prairies. Nous nous attaquions à des groupes beaucoup plus gros que nous et en sortions victorieux. Seed nous appris notamment à combattre les abrknydes et à nous attaquer aux milimulous.

Puis la cité d’Astrub nous parut bien petite… C’est alors que le vaillant petit Eni (déjà grand) accompagna mon modèle Sacri dans ses déplacements, vers des territoires inconnus.
Je restai donc seule pendant une courte période durant laquelle je pu affiner mes techniques de combat et obtenir mon diplôme de Killeuse de bouftous et sangliers. J’en profitai également pour travailler dans les champs afin de gagner quelques kamas et, par la suite, subvenir aux besoins du métier de boulanger.
Puis, les encouragements de plus en plus pressants de Theevas me décidèrent à explorer, moi aussi, le vaste monde de Dofus…
Je découvris alors L’Ile des Wabbits, où j’aime m’entraîner en solitaire, La Forêt des Abraknydes, que nous parcourions en amoureux, La Péninsule des Gelées ou encore La Plaine des Scarafeuilles.
Ma dure éducation me poussa en outre à rejoindre la milice de Brakmar, qu’il m’arrive de servir à mes moments perdus. J’appris également à connaitre la véritable valeur des ressources de ce monde, et, par conséquent, à faire de très bonnes affaires à Astrub.

*détache de son dos un vieux sac de toile usé*
Tiens chéri ! Une centaine de cornes de bouf ! Des pures tutubiennes !
*;)*

Nachew, un peu engourdit, s’ettira avant de poursuivre, faisant craquer délicieusement chacune de ses articulations.

De son coté, Theevas avait intégré une guilde dont il me ventait sans cesse les mérites. Une guilde qu’il m’incita vivement à rejoindre. Une guilde intéressante où l’entraide existe réellement, et dans laquelle cohabitent en toute harmonie Anges et Démons, tous plus sympas les uns que les autres. Je pus notamment rencontrer certains de ses compagnons lors de notre fabuleux mariage que je ne suis pas prête d’oublier.

*rêvasse 2 secondes*
*coup de coude de Titi*

Hem… Me voila aujourd’hui membre du prestigieux Royaume de Jade dont je suis fière d’exhiber le blason aux quatre coins du monde. J’y ai découvert avec grand plaisir de merveilleux habitants qui m’ont agréablement accueillis. C’est à présent à mon tour de recevoir les nouvelles recrues comme il se doit ce que je m’efforce de faire du mieux que je peux. Ex secrétaire, restant toute fois toujours aussi pointilleuse sur l’orthographe, j’occupe actuellement la caste de Guide. Cherchant continuellement à me rendre utile je suis ravie lorsque l’on me demande un service (donc n’hésiter pas :D).

*prend une dernière inspiration*

Je tenais enfin à vous dire que je ne regrette nullement mon choix et que vous aller devoir me supporter un bon bout de temps puisque je n’ai pas l’intention de partir ! Et oui, on se sent bien chez vous ! C’est pourquoi je suis prête à prendre tous les coups à votre place et, s’il le faut, à faire couler mon sang jusqu’à sa dernière goutte !

*lève sa chope de bière, qu’elle fera semblant de boire et qu’elle donnera ensuite discrètement à Cynn, comme convenu*

Après avoir tous trinqué à la prospérité du Royame, survient un court moment de calme (juste le temps que le liquide soit englouti). Yaria et Elissande commencent alors à entonner une chansonnette, très vite suivie par le reste des Jadiens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nachew
Impératrice
Impératrice
avatar

Nombre de messages : 1634
Age : 30
Localisation : Surement pas sous les fesses de Primo !
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire de Nachew   Ven 23 Mai 2008 - 11:51

[ Voici la suite de l'histoire de Nachew. Contrairement à la première partie ou elle révélait de vive voix son passé, ce coup-ci elle est seule, dans une pièce mystérieuse pendant tout le récit. Ce qui est raconté sont des faits qui se sont déjà produits (excepté quelques passages qui décrivent le présent, notamment ce qui n'est pas en italique). Rp-ment parlant, vos personnages ne sont donc pas au courant de tout cela (excepté Arthas).
Note : Vous ne comprendrez sûrement pas tout à la première lecture. ]




Il faisait sombre… Il faisait froid… Elle était de nouveau seule.
Arthas l'avait laissée, enveloppée dans une chaude cape en poils de sanglier des plaines, une fois rassuré sur son état. Il lui avait une fois de plus témoigné de son amitié sans faille et l'avait quelque peu rassurée...

Mais y parviendrait-elle…?


Envahie par une vague de mélancolie, elle se laissa emporter dans le flot de ses souvenirs.





*s'assoie et se rappelle*



Cela faisait à présent un bon moment que Nachew était entrée au Royaume de Jade. Un an et demi ? A peu près dirons nous…
Il s'en était passé des choses depuis cet inoubliable feu de camp lors duquel elle avait conté son passé en toute innocence.
La belle Sacrieuse avait eu l'occasion d'accueillir moult aventuriers, trouvant à chaque fois le même plaisir à les guider parmi les nombreuses ruelles dont elle connaissait maintenant chaque recoin.
Elle avait également du assister à nombre de départs et de disparitions qui, pour la plupart, transpercèrent son cœur sensible d'une petite aiguille, pas plus grosse qu'un pic de prespic.

L'épisode le plus difficile pour elle, et pour le Royaume tout entier, fut tout de même l'éloignement de leur Impératrice. C'est d'ailleurs lors de ce maudit mois de Joullier 637 que la Guide qu'elle était fut promue Bras Droit. Suivant l'exemple de celle qu'elle admirait, elle fit de son mieux pour marcher dans les pas de Kidrana et, grâce à la fraternité de tous les Jadiens, le bon vieux Royaume verdoyant ne faillit pas mais en ressortit plus fort et plus uni.

Depuis, tout était redevenu paisible en Terre de Jade, l'Impératrice était rentrée, le bouftou rose et sa compagne broutaient gaiement dans les prés de trèfles, de nouveaux aventuriers venaient se délecter de la bonne bière servie à la Barbiche du Bwork tout en proposant leurs services et le Royaume avait même trouvé une nouvelle éleveuse de dragodindes.

Et pourtant…


*se redresse, s'adossant à la table de pierre*
Où est-il…? , soupira-t-elle une énième fois.
*se cramponne le ventre*

La Sacrieuse, jadis joyeusement survoltée, semblait pour l'heure rongée par un mal plus obscure que le plus perfide des chafers, qui la dévorait de l'intérieur…

*se laisse retomber sur le sol glacé*

Il était trop tard, Nachew ne pouvais plus à présent revenir en arrière. Elle avait fait son choix. Que ce soit le bon ou non, elle devrait vivre avec.
Oto Mustam, malgré sa fourberie, avait été clair sur ce point là : si jamais elle acceptait, à jamais elle serait liée avec cet être maléfique.
Mais qu'importe ? Ce qui comptait pour elle s'était de le retrouver… lui dont elle ignorait s'il était encore en vie…
Elle l'avait cherché en vain dans chaque village, dans chaque étendue sauvage, dans chaque cachette, et, aussi, sur chaque champ de bataille qu'elle avait pu croiser.
Nulle trace, rien, le néant… Pas un mot, pas une parole, il ne lui avait rien dit.

Où était-il … ?

Après de nombreux services plus ou moins honorables, son capitaine brakmarien lui avait déjà, dans le temps, fait part du secret de résurrection. Grâce à son enseignement, la Sacrieuse était maintenant capable de ramener à la vie les âmes des défunts emprisonnées dans leur tombe. Il avait tenu parole.

Aah… Brakmar la belle, Brakmar la sombre… Désemparée, c'est ici qu'elle s'était rendue pour remettre au chef de la milice un avis de recherche.




Oto l'avait écouté, il avait rit aussi…
« Ne compte pas sur nos gardes ! » qu'il s'était esclaffé, «tous des ivrognes désorientés dans leurs propres tavernes ! »
Des incapables… Il n'avait pas tord…
Alors qu'impuissante, elle sentait ses dernières notes d'espoir s'envoler, l'inquiétant personnage reprit la parole.
« J'ai bien mieux à te proposer… »

Cette phrase résonnait encore dans son esprit, tel le martèlement provoqué par un clan de craqueleurs en colère.


*applique une forte pression sur ses tempes, le visage logé au creux de ses mains*


Mieux ? Il est encore trop tôt pour le savoir…
Attirant pour une femme déchirée par le doute dirons nous plutôt.
Toujours est-il qu'après l'avoir conduite dans ce lieu oublié de tous où elle se trouvait actuellement, il lui avait parlé du Maître Corbac.
La forteresse dans laquelle il vivait se trouvait exactement à l'opposé de là où ils étaient. Et ce n'était point un hasard… les deux lieux se trouvant liés.
L'ange mortel à plume avait en fait besoin d'une âme innocente pour accueillir l'un de ses suppôts.
Il s'agissait du plus puissant : Le Chevalier des Ténèbres.
Le seul capable de se promener dans le Royaume des Morts et d'en revenir intacte…

Ainsi elle pourrait savoir s'il errait dans cet autre monde… Ainsi elle aurait une réponse, peut être douloureuse, mais claire. Ainsi le retrouverait-elle peut-être…

De toute façon qu' y avait-il à perdre ?
Plus le temps de Xelor s'écoulait et plus elle devenait aigrie. Elle avait de plus en plus de mal à sourire et ne sortait que très rarement de son refuge.
Le bonheur des autres l'insupportait, elle en devenait désagréable par moment, charriant avec sarcasme ces gens qui ne lui avaient rien fait.
Toujours, elle le regrettait… se méprisant dans ces instants de méchanceté gratuite.

Il fallait qu'elle tente…s'il existait la moindre chance d'un jour être apaisée, elle devait la saisir !


*se calme*

C'est ainsi que Nachew se rendit au repère de l'effroyable Maître Corbac.
Après avoir enjambé quelques cadavres et évité chacun de ses sbires, elle parvint jusqu'à lui.
Il connaissait la raison de sa venue, il n'y eut nul besoin d'échanger le moindre mot.
Seul le bruit de sa faux tranchant l'air se fit entendre…




Sous le coup de l'outil maudit, la Sacrieuse ne gémit pas. Cette souffrance là, elle la maîtrisait parfaitement.
Rapidement, dans l'entaille engendrée entre ses deux omoplates et s'étendant le long de sa colonne jusqu'à mi-dos, s'engouffra un nuage noir, vaporeux et volatile…

Il était en elle.


*sent sa cicatrice picoter*

Elle perdu connaissance puis se réveilla dans cet endroit où elle se trouvait encore.
Le démon était affamé… Il n'eut aucun mal à prendre possession de la jeune Sacrieuse épuisé qui ne put lutter et se vit changée en un chevalier du néant.
Sous cette forme, il la guida aux alentours de la demeure abandonnée, afin de se nourrir de l'âme de quelques malheureux bworks et gobelins qui se chamaillaient tout près.




Une fois le massacre achevé, il lui laissa un peu de répit après l'avoir ramenée dans cette étrange tour.
Mais elle voulait savoir ! Il fallait qu'elle communique avec lui.
Oto lui avait expliqué… « Un peu de sang versé et au Chevalier tu pourras parlé, en ce lieu sacré. »
Elle n'avait pas hésité. S'entaillant le bras au dessus de la table des sacrifices, elle était rentrée en transe. Il était gourmand… En peu de temps il l'avait déjà vidé des trois quarts de son liquide vital.

C'est alors qu'Arthas intervenu. S'inquiétant pour la Sacrieuse qu'il savait aller mal, il s'était rendu à la foire au trool afin de consulter la voyante pour la retrouver.
Cette dernière lui avait vaguement parlé des Landes de Sidimote, d'une maison abandonnée…
Il n'eut pas de mal à trouver ce lieu, connaissant très bien ces plaines malsaines.
Il l'avait trouvé sous sa forme sombre, se vidant de son sang. Impossible de lui parler, de la ramener à la raison…
Il avait du la porter de force pour l'éloigner de cet autel maudit. Retrouvant son apparence normale, elle s'était faiblement débattue, l'ayant tout de même blessé au visage d'une griffure rageuse.


*regrette, une fois de plus*

Déposant son corps épuisé dans une salle secrète, le jeune homme lui rendit quelques forces en l'éclaboussant d'une grosse vague de son sang.


Cette fois-ci il ne la laisserait pas partir sans comprendre.
Il la questionna encore et encore… Il dut user d'une grande dose de réflexion pour relier entre elles les brides de phrase que la Sacrieuse déboussolée prononçait.
Rassemblant peu à peu ses esprits elle devint de plus en plus clair et il finit par comprendre la détresse de son amie.

Mais qu'avait-elle fait ! Il allait l'engloutir !
« Il ne me fera pas de mal, il a besoin de moi pour vivre, si je ne suis plus, il meurt. » lui avait-elle répété.

Ce chevalier de la mort avait eu le temps de lui dire qu'il n'était pas encore assez puissant pour effectuer ce qu'elle demandait en échange de son corps.
Il fallait qu'elle le rende plus fort !



*tourne et retourne le Tourmenteur qu'elle tient dans ses mains*


Arthas lui avait interdit d'utiliser cette arme pour le moment. Il ne pourrait l'empêcher de vouloir retrouver celui à qui elle avait donné son cœur, mais si vraiment elle voulait le faire grandir, elle devait avant tout gagner en puissance elle-même.
Il était hors de question qu'elle l'invoque sans pouvoir le maîtriser. C'est ce qu'il avait convenu avant qu'il ne reparte.

Cette bête obscure faisait partie d'elle, elle devrait dorénavant apprendre à la contrôler.



Mais y parviendrait-elle…?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'histoire de Nachew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jade :: Les Parchemins du Royaume :: L'Encyclopédie historique-
Sauter vers: