PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une rose des fois ca pique.....mais attention ca peut mordre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
elissande
Novice
Novice


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Une rose des fois ca pique.....mais attention ca peut mordre   Mar 16 Jan 2007 - 23:12

Et voilà, une lourde journée de labeur abattu. Enfin quand on parle de journée il faudrait plutot parler de quelques centaine d’hectares d’arbres divers abattue sous les coups de haches ininterrompues d’Elissande. D’ailleurs a force d’avancer ainsi elle ne savait plus ou elle se situé. Non elle ne s’était pas perdu, mais plutôt a la recherche de son chemin. Mais qu’importe elle trouverait bien un village ou une ame pouvant la renseigner, en espérant qu’elle aussi ne soit pas perdu, enfin je voulais dire egarée.
Le hasard fait souvent bien les choses , non seulement elle trouva son village, mais aussi un honnête paysans qui lui acheta tout son bois, a très bon prix d’ailleurs…enfin pas pour lui rassurez vous. De l’escroquerie me direz vous ? Je dirais plutôt que sans le savoir cet honnête paysan a apporté un don conséquent a la réinsertion d’une jeune fille en détresse. Quoi qu’il en soit lui avait son bois de chauffe pour l’hiver et notre jeune fille les poches pleine de pieces sonnantes et trébuchantes. Il fallait fêter cela et quoi de mieux que s’offrir un vrai repas devant une bonne bière ?

Aussitôt dis aussitôt fait, elle se retrouva devant un demi sanglier et une bonne pinte de bière à la mousse épaisse et onctueuse.
Tout en dévorant son repas,…on ne peut pas dire que manger soit bien approprié, un espèce de dandy affublé d’une chemise totalement extravagante et d’un très drôle d’accent entra dans l’auberge suivi d’un cortège de femme tout aussi splendide les unes que les autres.

- Ma qué, mes z’amour, auz’ourd’hui, c’est mon your de bonté, et yé veux aidé une ame en détresse ! et il n’eue comme réponse qu’un gloussement collectif et approbateur de son cortège.
Soudain il se redressa de toute sa hauteur humant l’air qui l’entourait.
-MA qué, quel est cette odeur in’souportabilé…mais ça y est etre horibilé, c’est oun agrezione pour mes narines.
Il se retourna vers Elissande. Son air de dégoût se transforma en horreur quand il vit cette chose dévorer , ronger, ingurgiter cette masse de viande. Se sentant observer elle leva distraitement la tete et regarda cet homme un moment avant de lui lancer un rot lot et gras en pleine figure. Un tapotement sur la poitrine pour faire passer ça et lui dit
- s’cuze mais trop bonne la gueuze, j’peux t’aider, t’veux du bois, j’en ai plein a t’vendre ?
Sans même se soucier de ce qu’elle pouvait bien lui dire Il l’observa un moment
- Quel repougnace, quel odeur abominablé, et pi ces chiveux…..ma qué lé grandissmo Don Ruan ne peut laisser una chose commi ça.
Levant le bras le doigt pointé vers les cieux il cria au et fort :
- MOI ! lé grandissimo Don Ruan yé rélève lé defi….lé défi di l’extreme revision !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elissande
Novice
Novice


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Une rose des fois ca pique.....mais attention ca peut mordre   Mar 16 Jan 2007 - 23:16

A ses mots le cortège poussa un long cri d’admiration devant le génie de ses paroles.
- Mes dame, RUan frappa dans ses mains, emparez vous de cette chose et emmenez la dans mon laboratoire dé l’extrême révision !
Sans mot dire la demi douzaine de courtisanes agrippèrent la pauvre elissande éberluée devant un tel manège et ne put réussir a dire un seul mot devant la rapidité de la chose, seul un regard d’effroi se dessina sur son visage voyant qu’elle s’éloignait définitivement de sa carcasse de sanglier qu’elle n’avait pas finit de ronger.

Tenue par tout les membres et elle essaya de se débattre, de se dégager de cette emprise, mais rien n’y fait, dans un dernier espoir elle fit la morte pour voir si elles allaient la lâcher, mais rien n’y fait, pourtant cela marche avec les animaux de la foret…

Elle s’est senti transporté un petit moment, sans doute de l’autre coté de la place, et quand elle ouvrit un œil….L’horreur…..Elle était maintenue dans les airs tenue par chacun de ses membres juste au dessus d’une barrique contenant une eau chaude encore un peu fumante ou était posé une épaisse couche de mousse qui sentait le jasmin…

- Segnoritas faites votre office….yé me retourne car comme vous le savez yé souis une grane poudique.

Gloussement du cortège, et cri d’horreur

Elissande se trouva plongé dans la barrique se débattant comme elle pouvait, mais rien n’y fait, une bonne dizaine de mains la frottaient, la malaxaient lui arrachèrent ses vêtements. Elle essaya tant bien que mal de s’extirper de la barrique mais la main de ruan se posa sur sa tête et l’enfonça dans l’eau. La lutte dura une eternité..du moins pour elissande, sinon il aurait fallu compter une bonne heure d’un lavage intensif,

Epuisée de cette lutte, elle se laissa faire vaincu devant cette acharnement, ne portant plus d’attention aux vociférations de Ruan

- Y loui faut de l’essence de rose demoniaque dans son eau , La rose pour la mujer qui sé cache sous cette carapace de crasse, y demoniaque pour son caractère sauvage….Grrrr

Le cortège fit mine d’effroi quand Il imita de sa main les griffes d’un félin devant chacune elle
- un Grrrr pour toi, y Pour toi aussi , Grrrr….Grrrrrr

Il s’approcha devant sa victime et d’un geste habile releva la longue chevelure rousse

- Ma qué regardez comme y sont magnifica, resplendissima, incrediblé, oune tel beauté caché sous cette immodice, ça y etait une crime horiibilé, me y é suis in »tervenou…


Ils la sortirent du bain, complètement nue et dégoulinante, et s’empressèrent de l’envelopper dans un épais peignoir de bain. Assise dans un grand fauteuil ne sachant que dire et que faire elle regarda apeuré ce dandy qui virevoltait autour d’elle

- Y loui faut de la crème de bouton aux essences de pattes de mosticos, pour son tein de peau d’albatré, et pi ses cheveux, ma qué une soin revitalizant pour l’eclat….


Il pris dans ses mains la tete de la jeune fille et la regarda fixement dans les yeux

- Ma qué cé regard, un regard de jade, oun regard lumineux, tou est resplandissima….Sirtout né rien faire, denaturé cé don dé la natoure sérait oun sacrilege…. Segnoritas !, il claqua dans ses mains, au travail !

Ce petit jeux continua encore une bonne heure voir deux. Abattue elle se laissa faire , et finalement se trouva habillé dans une toute nouvelle tunique resplendissante.

L’homme s’approcha d’elissande et la toisa du regard les bras croisé , comme un artiste devant son oeuvre maîtresse.

- Qui auriez pou dire que sous cette ….chose, sé cachez una mujerita en age di sous marié con mi, le Gran Duan Ruan, ti est bellisima commé c’est fleur sauvagé dans les champs, resplendissima, encore oune fois lé Gran duan Ruan a reussi L’extrême revision. ME yé té garde avé moi, ti veux resté avé moi ? bien sour qué tu veux, quél mujeritas né voudrait pas rester con lé Gran Duan Ruan !

Un autre gloussement aporbateur du cortege, et L’homme pris le visage d’elissande dans ses mains et approcha ses larges levres tendues en quete d’un baiser passioné.

Stoïque elle le regarda faire une demi seconde, mais finalement se jeta sur lui pour le mordre au nez jusqu’au sang. Petri de douleur il la relâcha et se plia en deux devant l’impact de son poing pour finalement se relever suite a un coup de genoux en pleine tête.
Chancelant Il s’écroula au sol devant le regard horrifié de son harem. Elissande chercha du regard son petit Tofu qui visiblement avait du recevoir le même sort et se précipita vers la porte d’entrée. Brusquement , juste avant de sortir elle se retourna et couru vers Ruan encore au sol, et lui mis un magistral coup de pieds dans ce qu’il devait avoir de plus intimes et précieux. Elle le regarda une fraction de seconde gesticulait tel un vers sur le parquet et s’enfuit du village son tofu sous le bras.

Don Ruan étira le bras vers la porte et péniblement arracha de ses lèvres meurtries.

Mi amor….Porqué….mi pequené fleurs de los champos…

Il s’écroula sur le sol au moment ou elissande disparu a l’horizon.

Elle couru tant qu’elle put et arriva essoufflée dans le village d’astrud, au moins cette histoire a eue du bon elle réussi a retrouvé son chemin.
Au hasard de ses déambulation essayant tant bien que mal de récupérer de toute cette histoire elle se retrouva devant un l’un des grand miroirs de la devanture du salon de coiffure. Elle se regarda un long moment étonnée du résultat, même qu’au début elle ne s’était pas reconnue. Elle virevolta tout en s’admirant

- Finalement ce n’est pas si mal qu’est ce que tu en penses toi ?
- Pöugniiiii lui répondit son animal
- Tu pense comme moi alors, lui dit elle souriante, Mais bon dans ce cas je n’aurais pas du lui faire ça non ?
- Pougniiiiii
- T’as raison il avait qu’a me demander avant non mais !!
Pendant quelque minute elle continua a s’admirer dans la glace , et partit vaquer a ses occupations quotidienne un étrange sourire aux lèvres .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rose des fois ca pique.....mais attention ca peut mordre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CC EDHEC 43e edition 2011 Départ le 01/04/2001 à 13h00 GMT en équipage
» Heather • L'amour est ce qu'il y a de plus beau. Mais ça peut aussi être ce qu'il y a de plus destructeur
» La philosophie c'est chiant mais ça peut être drole
» Présentation de la rose qui pique
» Attention messire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jade :: Le coin Irréel :: Lézards et couleuvres :: La plume du piou-
Sauter vers: