PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire des Drads

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: L'histoire des Drads   Dim 20 Jan 2008 - 16:20

Cynn s’avance, elle est seule comme à son habitude, elle traîne dans les rues de sufokia cherchant en vain des souvenir de ça petite enfance, de ses parents. Ceux que l’on garde toute sa vie. Mais aucun ne vient. Le plus vieux souvenir qu’elle ai c’est une maison dans cette ville qu’elle n’a jamais retrouver, une vieille maison aux contours floues.
Elle le cherche depuis longtemps, mais aujourd’hui le hasard lui sourit, elle retrouve la veille maison. Dans le bois de la porte un signe bizarre qui lui rappelle le collier qu’elle porte depuis toujours autour du cou. Elle entre et se retrouve dans une pièce carrer coincer entre quatre mures. Elle observe, elle cherche des heures.
Les rayons du soleil ne filtraient plus par la petite fenêtre lorsqu’elle décida qu’elle devait se reposer. Vaincu, elle s’allongea à même le sol. Le lendemain elle fut réveiller par un faisceau de lumière qui avait décidé de viser son œil. Elle se retourna puis se leva d’un bond.
La graver dans les veilles pierres le même signe que sur la porte, elle l’examina, y plaça son propre insigne, la pierre se descella laissant Cynn prendre une petite caisse.
Dans cette dernière se tenait un petit miroir et une lettre. Elle ouvrit la lettre :

« Les Drads se sont éteints il y a maintenant quelque année, si tu lis cette lettre c’est que j’ais réussi, et qu’en faite la famille subsiste encore dans cette essence. Tu a le droit de savoir mais avant regarde dans la glace qui était avec ce texte, ne met pas tes mains dessus ! »


Cynn regarda mais dans la glace, elle ne vit pas ses yeux verts, elle vie des yeux bleu, d’un bleu profond. Etonné, la curiosité piquée à vif, elle reprit sa lecture.

« Tu connais maintenant ton frère, un autre Drad il dort en toi et à vous deux vous former la plus grande partie de mon être. Je me nomme krogan et je suis pour vous ce que l’on pourrait appeler un père. Mais pour comprendre cela il faut que tu prennes connaissance de toute l’histoire.
Les Drads furent la plus puissantes des grandes familles, ces organisation qui protèges les mondes. Les Drads avaient pour devoir d’empêcher les invasions intra-planaires… L’un des plans sous notre protection avait été découvert par un monde plus avancer. Tous les Drads se sont donc rassembler pour le protéger. Cette bataille fut notre dernière. Je fut sacrifier selon un rituel complexe pour que je puisse me réincarner. Mais il est impossible de recréé le même être deux fois… Je me suis donc scinder en deux mais n’ayant pas assez de pouvoir pour créer deux essences, vous êtes encrés dans la même toi et ton frère. C’est lui qui allait chasser après que tu te sois coucher, c’est lui qui posait de la viande à coter de lui avant que tu te réveille à sa place. Lui a toujours été conscient de ton existence. Mais maintenant que vous vous connaissez vous pouvez échanger de place à volonté et ouvrire votre esprit comme le fermer à l’autre.
Je m’excuse pour beaucoup de chose mais je suis dans l’incapacité de les régler maintenant. Entre autres le fait de t’avoir voler ton enfance qui ne sera jamais que ta création et une accumulation de magie pour former un corps…
Votre âme commune.
Krogan Drad.
»


Cynn replongea son regard dans la glace et c’est Fuay qui sortie de la petite maison pour proposer son aide au royaume de jade.


Dernière édition par krogan-drad le Mer 16 Juil 2008 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   Jeu 31 Jan 2008 - 10:20

Cynn s'avance

Notre histoire vous semble encore flou .... je vais vous eclairer sur certaines part et en assombrire d'autres

La famille des Drads comme tant d'autre à interesser les historiens. Ces phrase sont tirées d'un receuil de l'un de ces derniers qui avait dit "Certaines phrases definisse la volonter donc l'être...".

Tout les dates ont été retranscrite pour plus de lisibilité par mes soin avant de vous les communiquer : N.R. definit la naissance du royaume de jade.

L'age d'or de notre famille dure de 300 av N.R. à 20 av N.R.. notre chute est brutal et les Drads s'étaignent en 16 av N.R.:

Devise de Salnor Drad. Un gardien du Secret qui était aspirait à devenir Ashra. (600 av N.R. -545 av N.R.) :
"Si tu trouve que la violance ne résoud rien c'est que tu n'a pas frapper assez fort"

Devise de krash Drad (200 av N.R.-79 av N.R.) :
"Dans la vie t'est comme une feuille : Soit tu te mouille et tu reste sur place. Soit tu te laisse porter et tu risque d'arriver dans la merde."

Kayna Wu Drad (225 av N.R. - 121 av N.R.) :
"Les mots sont des dagues, toutes precisent et mortel, apprend à les manier, vie dans le silence, ou frappe tes alliers"

Devise Arkanash Ibn Drad charger de veiller à ce que le soutient de la famille soit toujours donner dans un soucis de justice (230 av N.R. - 50 av N.R.) :
"La justice est comme une piece en argent. Une face s'affirmant toujours au détrimant de l'autre. Mon devoir est de veiller qu'a chaque fois cette piece tombe tombe sur la tranche"

Phrase définissant les Drads utiliser souvant par les autres familles pendant l'age d'or :
"La mort les a toujours traqué, mais quoi qu'elle eut fait elle n'en a jamais eut un vivant..."

Wu Drad maitre du vent et personnage martial et agressif (200 av N.R. - 93 av N.R.)
"A quoi bon souffler sur le roseau pour qu'il plie, s'il doit se relever à chaque fois ? Il faut souffler longtemps et sans relâche afin de l'arracher à sa terre. "

Phrase fétiche des assaillants qui anihilèrent la famille Drad :
"On peut toujours gagner loyalement face à plus fort que soit .... à quatre et par derrière"

Malediction lancer par un puissant magicien du nom de Rigord en 20 av N.R. annoçant la fin de l'age d'or :
"Que chaqune de vos âmes damnées est à jamais à vivre avec un reflet [...], à jamais Tantal, à jamais Orphé, restez dans vos enfers !"

Phrase dite par Krogan quelques heurs avant son sacrfice (19 av N.R.) :
"La solitude d'essence, à jamais tare des Drads."

Phrase dite par krogan le jours de son sacrifice (19 av N.R.) :
"Quit à être un pion autant joué la plus belle partie ..."

Un phrase que je n'aurait pas penser trouvez là... Phrase graver par Fuay quelques année après son apparition:
"Sans folie pas de raison"


Dernière édition par krogan-drad le Dim 22 Fév 2009 - 22:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   Ven 14 Mar 2008 - 19:18

Fuay s’effondra a genoux dans l'herbe, les mains sur les tempes :

Au plus profond de lui il se battait, il avait perdu la conscience de ce qui l’entourait. Les sentiments fusent il veut appeler à l’aide, sa sœur pourrait l’aider. Non il ne veut pas il veut y arriver seul : il doit se prouver qu’il n’est pas un danger pour sa muse !

L’autre réagit se dégage avance il est près de gagner. La volonté de son ôte le rattrape, le stop, le renvoie, il a perdu. Il se retire, se replie, s’enfonce dans la mémoire, dans l’âme de Fuay.

Il reflechit, se souvient :

Lui lamenoire ancien assassin châtier par un sorcier l’âme coincer entre l’espace et le temps. Entre nul par et partout. Lieu de mort et de souffrance, seul au milieu de rien, accompagner par sa rage, sa haine et sa vengeance lui survécut. Sa rage et son âme sombre n’en furent que plus fortes. Ce sentiment de puissance qu’il avait en voyant les autres se tordre de douleur sous sa lame, se presser les mains sous son nom… tout cela lui manquait.

Il mit un point d’honneur à s’échapper et l’honneur bien que différent est la seul chose qui reste aux âmes perdues.

Une malédiction fut jeter, des portails s’ouvrirent. Mais une histoire de miroir l’empêcha de se réfugier dans le corps d’un Drad. Lui l’homme qui tuait de sang froid, lui à qui l’odeur du sang manquait, lui qui aimait le toucher de la chaire, lui l’assassin ne pouvait être accueillit que par une âme blanche.

Puis les portails disparurent un temps mais deux se rouvrirent. L’un des miroir n’accepterait que l’innocence à qui le concept de bien n’existait pas, l’autre l’accepta lui.

Les sentiments de son blanc ôte étaient tous ridicule, en se renforçant il tenta de l’influencer. Fuay apprit à tuer et devient boucher et chasseur mais là s’arrêta son changement.

Puis le blanc découvrit « sa muse » et l’amour « niant niant » envolloppa lamenoire, faisant naître en lui des sentiments bien plus précis, des dessins bien plus dure…

Cynn arriva, elle ne le connaissait que peu mais lui la craignait elle faisait alliance avec l’innocence et la fille du hasard pouvait donc le battre, le confiner, le détruire à jamais ! Elle fit douter Fuay, douter de sa chance, douter de ses capacité, douter du faite qu’il pouvait vivre avec elle. Mais ce doute avait pour but de le renforcer, de forger une plus grande volonté, de lui permettre d’affronter son double en toute circonstances.
Ceci ne devait pas arriver ! Il devait se battre…

Non il devait faire mieux. Il devait pactiser avec lui tout le monde gagne quelque chose à pactiser avec le diable, il allait en rendre son ôte convaincu… Puis après lorsqu’il serait en position de force …

Il se retira pour réfléchir …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   Sam 5 Juil 2008 - 20:04

Si a jamais près de moi ta flamme se ravive
J'affronterait l'âme qui a tenter de vivre
Corruption sans fin d'une réalité indecise
Le mal s'effondre enfin laissant la vie promise

Les quelques vers de Fuay pour sa muse restaient accrochés aux étoiles. Pourtant à leur coter se montraient quelques couplets psalomnier d'une voix forte et puissante.

L'ethernel paix peut être retrouver
Par l'accord des deux âmes damnées
Contract perpetuel accepter des deux camps
A jamais infinit et transandant le temps

Trouver l'entante ou battez vous à jamais
Car aucun ne mourra tant que l'autre survit
Lier par delà la vie ils étaient
Et par delà la mort, leur guerre ne sera finit

Ethernel combat sans vainqueuer
Que le moindre élement exterieur
Baiser d'une muse ou fin d'un temps
Pourra rendre noir ou vent

Car le plus grand soin
A la plus grande noirceur
Est le bomme du coeur
Et l'amour sans fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   Mar 19 Aoû 2008 - 14:28

Extrait du discourt de Savoir chef du conclave à l'époque de la grande fin :

La mort, triste fin d’un cœur sans flamme.
Nouveau début de tout phœnix.
Car Phœnix était un Drad de foi.
Et les Drads sont des phœnix d’âme.
Car tant que nous seront la flamme !
Tant que nous serrons la foi, et que la volonté qui nous anime ne s’éteindra pas, nous rénetterons !

La mort ne peut rien contre un Drad :
Elle l’enlace sans en faire son amant.
Elle l’embrasse mais ne rentre pas en son cœur.
Nous sommes les Drads ne n’oublier jamais !
Même par delà la mort ou oublier de la vie vous êtes ce que vous avez choisit d’être les protecteur du secret !

Et pourtant nous pouvons bien rejoindre nos ancêtres …
Lorsque l’éternité se fait trop longue, nous nous fondons dans la magie.
Lorsque la lame est trop précise, nous disparaissons de la vie.
Lorsque le cœur se brise trop durement, nous rejoignons les limbes.
Vivre éternellement signifie aussi pour un Drad : Etre une légende.
Et même si le monde nous rend notre rôle d’ombre et d’oublier nous serrons des légendes pour lui seul qui serra comment nous l’avons défendu.
Battez vous jusqu’à devenir l’amant de la plus belle.
Battez vous jusqu’à sentir ces baiser sur votre peau couverte de sang.
Et a ce moment là ne partez pas seul emmener ceux qui on voulut défaire Le Secret avec vous !

Par la mort que nous allons enfin connaitre ! Par notre sang qui a vécu ! Pour Le Secret !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   Ven 5 Sep 2008 - 20:38

Dans un vieux livre Cynn à récupéré une page précise sur un démon. La traduction fut longue mais elle le rajoute enfin au livre sur les Drads. Elle regarde enfin le discourt. Oui il faudra qu'elle finisse de le traduire, elle le fera à la suite de la traduction déjà commencer plus tard...


Il existe dans ce monde des choses pires que les démons, des monstres qui se cachent, des monstres qu’on oublie aux files des âges… Si un jour vous en voyez un fuyez à toutes jambes, fuyez à en perde halène fuyez jusqu’à ce que vos jambes ne vous portes plus car ils sont pire que la mort…
En ce livre vous en trouverez plusieurs. Je vais vous conter la fin d’un des pires. La fin d’un de ceux qui avait forme humaine…

La nuit sombrait sur le bateau royal en pleine mer remplit de garde. Mais à son bord il y avait un prince. Un prince que l’on ne voulait plus. On avait employé le meilleur pour cela, le démon, Lâmenoir…
Qui était ce ‘On’ ? Quelle importance pour une dague …
Alors que derrière les nuages la grande blanche se cachait furtivement, le pont du navire fut abreuvé. Sur le verni se déposèrent quelques goutes du liquide vital prémisse de la mort. Sur le bois précieux un dernier souffle était poussé. Pourtant lorsque la lune apparut le pont était vide. Pas une goute de sang, juste un léger vent et une odeur de mort …
Le vent du mal souffla. Une bourrasque fit claquer la voile. Les regards se détournèrent. Un nouveau garde disparut. Corps à jamais perdu. Âme n’ayant jamais vécut.
Silence dans un vent. Absence dans un temps. Oublier des âmes, donnant la mort, il bougeait sans être et était la faucheuse.
Une porte, un bruit, emporter par le vent il fuit. Ne laissant aux ouïes aucun indice, juste un oubli. Déjà la porte est fermée. Dans la pièce le démon est entré. En silence il c’est déplacé.
Lueur. Dans un rayon de lune s’offre à la vue un prince enlacé avec une éphémère demoiselle.
Joie. Le rideau bouge et la lune vient d’accrocher à un sourire carnassier.
Silence. Promesse d’une paix eternel.
Dextérité. La mission est accomplie, aucun son, aucun bruit, le drap rougit.
Erreur. Mais il préférait sentir contre lui la chaire vivante.
Crie. Un crie qui n’alerta pas les gardes. Un crie que l’on entendait souvent dans la chambre du prince.
Incantation. Un autre son se mêle. Une voix psalmodie dans un langage incompréhensible.
Magie. D’une tapisserie la lumière de l’oublie fuse. Lâmenoir quitte se monde.
Sang. La demoiselle s’effondre à son tour, sacrifié à la magie. Son corps rejoint celui du prince.
Monde. Au loin, dans un autre temps, dans un autre monde, le hurlement du démon se fait entendre. Il a perdu pour la première fois.
Alerte. Le sorcier disparait à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   Jeu 2 Oct 2008 - 20:25

11/01 de l’année 2006
J’ai découvert en lieu reculer un réceptacle à âme. Cette ancre à lui seul possède quatre âmes. Toute ma curiosité est poussée vers cette vie étonnante. Un fouissement d’âme comme on en a jamais vue. Je ne peu rater cette expérience. J’ai donc décidé de plonger pour en savoir plus. J’espère que je reviendrais noter en ce journal mes prochaines découvertes.

14/10 de l’année 2006
Je suis revenu bredouille pourtant je replongerais j’en fais le serment. Il semble que ces âmes soit protégées …



01/01 de l’année 2007
Je replonge et je ne reviendrais que lorsque j’aurais enfin assez découvert sur ces âmes qui me hantent tant.

03/09 de l’année 2008
Je suis revenu. Je n’aurais jamais crut voir ça.
Imaginez : Ces quatre âmes possèdent la même attache au monde. Elle partage un même corps qui mute en fonction de celui qui le possède. C’est pour cela qu’ils appellent ce corps une ˝ancre˝. Comme elle rattache un navire au font lors d’une tempête elle les raccroche à ce monde, eux qui ne viennent pas d’ici.
En faite ils ont été crée. Deux d’entre les quatre sont des âmes née d’un partage. Une âme c’est scinder pour en donner deux. Puis, si j’ai bien comprit, ces âmes étant sujet à une malédiction se retrouver avec leur opposer par rapport à un miroir qui devrait se poser sur l’âme ni bonne ni mauvaise.
La fatigue m’étreint que continuerait demain.

04/09 de l’année 2008
Le jour se lève à peine que je suis presser de noter la suite de mes découvertes. Pourtant la fatigue ne m’a pas lâché.
Je vais vous parler de chacune de ses âmes.

  • Cynn : Car c’est le nom que porte cette âme et le corps qui en découle. Elle est liée par la malédiction à Dudul. En faite il semble qu’elle soit sur le miroir, ni bonne, ni mauvaise. Un subtile mélange toujours apte à basculer d’un coter ou de l’autre. Elle est bourrotte et tavernière, et est aussi bien apte à torturer quelqu’un qu’a lui servir à boire. Elle contrôle une magie liée aux âmes : Il semble que ce soit son père qui lui ait légué celle-ci. Elle fut choisit comme cela pour que seul l’innocence puisse être sa malédiction l’innocence d’un personnage choisit…
  • Dudul : C’est le miroir de Cynn, il n’a aucune notion de bien ou de mal il est en face de Cynn et au même endroit. Il est incontrôlable, acharné à manger, et surtout de bonne humeur. Il semble posséder un pouvoir hors du commun sans s’en rendre compte. Il est celui qui tire la tavernière vers sa bonne humeur continuel, les deux sont tellement proche que leurs âmes s’influence en permanence.
  • Fuay : La deuxième âme crée. Il est une évolution perpétuelle. Il fut crée trop bon pour trouver un miroir, une âme opposer à lui. Ce fut un échec, il récupéra une âme d’un noir sans font… Lui possède une magie lié aux runes, son esprit est inatteignable sur cela, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Il est protéger contre l’invasion des autres âmes car lui à l’inverse de sa sœur se bat son fin contre son miroir. Son miroir qui l’a légèrement influencé mais moi que celle pour laquelle il vie, celle qu’il nome ˝sa muse˝.
  • Lâmenoir : Un être d’un vil sans fin qui combat Fuay. La seule qui semble pouvoir le combattre à tout moment est cette muse qui peut toujours ramener le maitre des runes.


La c’est encore plus étonnant. On observe cette demoiselle qui semble n’avoir aucune magie posséder la force de faire vivre ou mourir les Drads. Car si Fuay trépasse Cynn le suivra…

Quelques goutes de sang orne le papier…

05/09 de l’année 2008
Je n’aurais jamais du toucher à l’âme de Cynn. Elle m’a sentit, je suis un homme condamné. Si quelqu’un lit mes notes et veut continuer mes recherches…
Tache dut à une toux sanguine.
Qu’il ne touche pas à l’âme de Cynn c’est bien trop dangereux …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
krogan-drad
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
alias Cynn, alias Fuay, alias Ugo
avatar

Nombre de messages : 465
Age : 28
Localisation : Loin de tout, mais le plus près possible de sa belle ... mort ? disparu ? Il reste le vent.
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   Lun 17 Nov 2008 - 14:56

Une autre traduction. Un texte, une malédiction :

Pour votre famille, des dieux, à jamais bénie,
Par ma rage, toutes vos âmes, à jamais je maudis.
Toujours vous vivrez avec vos opposés,
Toujours par le mirroire vous aurez votre image,
Toujours et a jamais, et malgrès les plus sages,
Vous ne verrez sans fin qu'un combats, un allier.

Par la mort de l'un, suivra la mort de l'autre,
Tout malheur de l'un, sera à jamais votre.
Le blanc avec le noir, lier par ma magie,
Le noir avec le blanc, pour une entière vie.
Vous qui étiez beni vous serez les maudits,
Vous qui étiez beni, vous haïrez votre vie.

Pour ne plus faire le mal, vous ne ferrez plus le bien,
Pour ne plus faire le mal, vous ne verrez plus les miens,
Car votre âme-mirroire aura sa volontée
Car votre âme-mirroire sera votre opposé.
Et guerroyant contre elle vous ne serrez plus garde,
Et guerroyant contre elle vous ne serrez plus Drads !
...


Un autre voix se lève, plus puissante, elle étouffe l'autre qui disparet :

A jamais Drad, pour toujours lier au Secret,
A jamais Drad, sur ta haine je tire un trait.
A jamais nous serrons des êtres avec deux âmes,
Pour toujours du Secret nous resterons les armes.
Car les Drads à jamais possèderons leurs pouvoires,
Car les Drads à jamais protègerons le savoir !
...


La voix du sorcier reprend, une voix pleinne de magie, une voix battant le fer :

A jamais Tantal, à jamais Orphée, rester dans vos enfers !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krogan.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire des Drads   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire des Drads
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jade :: Les Parchemins du Royaume :: L'Encyclopédie historique-
Sauter vers: