PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques du Nouveau Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yariafu
Ancetre
Ancetre
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 25
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Les Chroniques du Nouveau Monde   Jeu 22 Fév 2007 - 3:23

Chapitre 1.


Les Plaines. Ces étendues vertes si grandes que les légendes elles-même n'en connaissent ni le début, ni la fin. De mémoire d'ancien, elles ont toujours resplendi de verdure, même par les temps glaciaux que pevent nous ammener les tempêtes d'Isild. Les hommes n'ont jamais voulu ni pu les conquèrir. On les prétends protègés des Dieux, le seul lieu où règne la véritable Paix.


Devant moi s'étendent les Plaines Infinies. C'est donc ici que devait aboutir cette longue suite d'évènements qui avaient tout bouleverser. je me demande encore pourquoi tout cela m'est retombé dessus. Surement le caprice d'un dieu quelquonc.... enfin bon.Je n'ai plus qu'à attendre ici que ça passe.

Je n'étais arrivé au bourg que depuis quelques heure et déjà les rumeurs à mon sujet se propageaient partout. C'est vrai que la ville de Fortan était assez réputée pour ça et que les nouveaux arrivants étaents toujours sujets à de nombreuses spéculations. Je n'étais arrivé dans cette ville uniquement pour y acheter quelques vivres, profiter d'une auberge et repartir vers la capitale où j'avais été demandée. Mias à la vue de la maigre bourse attachée à mon ceinturon, je me réolu à passer la nuit dans un étable, à l'insu de son propriètaire. C'est donc dans un confort relatif que je sombrais dans un profond sommeil, songeant au voyage de demain.
Je fus réveillée peu avant l'aube par l'agitation nerveuse des chevaux. C'est à peine si j'eu le temps de me cacher dans un box vide avant de voir entrer un homme, vêtu de noir, Portant un grand chapeau dans l'ombre duquel brillait un oeil jaune. D'un coup d'oeil, il examina l'étable et sortit, sans m'avoir remarquée. Les chevaux se calmèrent aussitôt, et je jugeais préférable de partir dès maintenant.

Plus tard, sur ma route, je vis apparaître la capitale, grande et majestueuse, Trasdrine surplombait Colline de l'Ambition qui s'élevait au-dessus de l'Empire. Je continuais ma chevauchée jusqu'au pied de la cité. Là, un garde m'arrêta et me demanda les raisons de ma venue. je répondis qu'on m'avait fait parvenir une missive et montrait le sceau qui l'ornait. Imperturbable, il s'écarta et me laissa passer.
Une fois la cour atteinte, j'en remarquais l'étrange tranquilité qui y règnait: les rares personne s'y étant installé n'osaient qu'à peine parler, surement de peur de gacher la quiètude de l'endroit. Penetrant dans le donjon principal et montant les escaliers menant au siège de la famille règnante, je m'interrogeait sur les véritables raions de ma venue ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yariafu
Ancetre
Ancetre
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 25
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Nouveau Monde   Lun 5 Mar 2007 - 0:32

Chapitre 2.

Dans le royaume d'Ishtrior, la tradition veut que la capital soit la ville d'origine de la famille royale. Mais elle veut également que, lors de l'exctinction de la branche directe de la famille règnante, une nouvelle soit désignée pour lui succèder. Ainsi, bien que les familles choisies soient majoritairement issues de milieux aisés, il arrive que le royaume ai pour capital un petit bourg méconnu et assez pauvre. Mais cela ne dérange en rien les habitants du royaumes car ils ont toute confiance en leurs Sages.


La chambre rincipale était richement décorée. Ce qui n'était d'ailleur pas étonnant , sachant que la famille règnante durait depuis cinq générations. Des tapisseries ornaient les murs et ne laissaient presque aucun espace nu sur le mur de pierre. Elles devaient constituer l'oeuvre d'un grand tisserand, car, bien que riches en motifs et en couleurs, elles ne surchargeaient pas la pièce et y installaient une atmosphère calme et reposante.

La Reine Ri'Srial règnait depuis 10 ans la première fois que j'ai été présentée devant elle. La suprise que m'appportait sa franchise m'a beaucoup marqué, et, si je devais aujourd'hui la représenter, je traçerais dans la terre la silhouette d'un arbre. Grande et Droite.
Le plus étonnant fut encore qu'elle m'ai fait demander, alors que je ne représentait pas un bon parti pour elle. Mais cette question n'était pas le sujet de l'entretient et, avec grand respect, j'acceptai la tâche qu'elle me confia. Elle me demandait de prendre en charge l'éducation de son aînée et de préparer son ascension au trône, car il était alors inscrit dans les Lois que nul ne pouvais demeurer sur le trône plus de vingts années sans se voir par la suite assassiner par les Gardiens.
Ell me fit ensuit conduire à ma chambre, et on m'indiqua également les cuisines, salles de réceptions, et autres indispensables.

Ma chambre, située dans les étages supérieurs possèdait une unique vue sur les champs environnants. C'était une chance, car, ainsi, les fumées et autres odeurs du bourg ne viendraient pas envahir ma chambre. Elle ne possèdait en revanche qu'une petite table et une modeste commode. Encore fallait-il avoir des affaires à y ranger. je possèdait néanmoins un lit confortable et je m'empressait de m'y allonger. Fatiguée par la longue route qui m'avait menée ici, je sombrais aisément dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Chroniques du Nouveau Monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Digimon RPG: L'Aube du Nouveau Monde
» site: la conquete du nouveau monde.
» Mon projet mine "Le Nouveau Monde"
» conquète du nouveau monde
» [Clos] Un Nouveau Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jade :: Le coin Irréel :: Lézards et couleuvres :: La plume du piou-
Sauter vers: